Consulting RH

SAVOIE • HAUTE-SAVOIE

Accom­pa­g­ne­ment • Développe­ment • Formation

Cécile Bolzoni

Tél.: 06 48 33 55 45
Spé­cial­isée:
Trou­bles Dys / TDAH
Soft Skills / Mad Skills

Retour en haut

Les risques psychosociaux

  /  Articles   /  Les risques psychosociaux

La génèse

Saviez-vous que le terme RPS (risques psy­choso­ci­aux) a fait son appari­tion dans la vie pro­fes­sion­nelle dans les années 2000 ?

Selon le rap­port GOLLAC, les RPS sont : les risques pour la san­té men­tale, physique et sociale, engen­drés par les con­di­tions d’emploi et les fac­teurs organ­i­sa­tion­nels et relationnels.

Cette déf­i­ni­tion ren­voie bien vers les risques pro­fes­sion­nels sus­cep­ti­bles de génér­er atteintes à la san­té tant physique que men­tale, il s’ag­it là de s’in­ter­roger sur les caus­es pro­fes­sion­nelles à l’o­rig­ine de la souf­france et de notre mal-être.

Le code du travail du 17/02/2002 invite l’employeur à prendre toutes les mesures nécessaires pour ses collaborateurs, cependant un document unique pour une évaluation des risques est mis en place.

Les RPS ont sou­vent été asso­ciés au STRESS, mais tout ceci a vite évolué et nous avons englobé d’autres risques comme :

  • des vio­lences internes com­mis­es au sein de l’entreprise par des salariés : har­cèle­ment moral ou sex­uel, con­flits exac­er­bés entre des per­son­nes ou entre des équipes ;
  • des vio­lences externes com­mis­es sur des salariés par des per­son­nes externes à l’entreprise (insultes, men­aces, agressions…).

Les RPS et quelques chiffres :

L’in­sti­tut nation­al de recherche et de sécu­rité estime que le coût pour les entre­pris­es et la société se situeraient entre 830 et 1656 mil­lions d’eu­ros par an ce qui équiv­aut 10 à 20 % des dépens­es de la branche acci­dents du tra­vail / mal­adie pro­fes­sion­nelle de la sécu­rité sociale, sachant que pour l’an­née COVID 2020 a été le pre­mier motif d’ar­rêt soit 26 % d’en­tre eux en avril, selon le baromètre établi par Malakoff Huma­n­is. Plus sur­prenant, au début de l’été, env­i­ron 14 % des arrêts mal­adies ont eu pour cause les risques psy­choso­ci­aux, comme « les trou­bles de la con­cen­tra­tion, du som­meil, l’ir­ri­tabil­ité, la ner­vosité, la fatigue impor­tante, les pal­pi­ta­tions », selon l’In­sti­tut nation­al de recherche et de sécu­rité pour la préven­tion des acci­dents du tra­vail et des mal­adies professionnelles.

Nous noterons plus en détails :

Aug­men­ta­tion de 52% des risques psy­choso­ci­aux et de 28% des TMS (Trou­ble mus­cu­lo-squelet­tique — mal de dos lié au télé­tra­vail, par exem­ple). (Source Ifop)

  • Les fragilités sont plus impor­tantes chez les mono­parental­ités, les per­son­nes avec des dif­fi­cultés budgé­taires et les aidants.
  • 45% des salariés se déclar­ent plus fatigués physique­ment et psychologiquement.
  • De nou­veaux risques appa­rais­sent : les craintes de la covid, de la perte d’emploi.
  • Une évo­lu­tion du tra­vail pour 66% : Sur­charge pour 33%, accéléra­tion pour 40%, hausse de la pres­sion pour 33%
  • Pour 20% des salariés, la con­cil­i­a­tion vie perso/vie pro est ren­due plus difficile.
  • Un absen­téisme plus impor­tant. En mai 2020, les arrêts de tra­vail pour épuise­ment pro­fes­sion­nel ou rai­son psy­chologique sont devenus pour la pre­mière fois la deux­ième rai­son des arrêts de tra­vail, der­rière les arrêts liés au covid. Les TMS sont en 3ème

(Source Etude malakoff Humanis)

Le stress :

Le stress est la pre­mière source des RPS, il toucherai 1 Français sur 4, en nette augmentation !

Le stress est un mot anglais, ce qui veut dire en Français : Mal­heur, Difficulté..

Selon la déf­i­ni­tion médi­cale : il s’ag­it d’une séquence com­plexe de sit­u­a­tions provo­cant des réac­tions phys­i­ologiques et psychosomatiques.

 Pour conclure :

Pour prévenir les risques psy­choso­ci­aux, une démarche de préven­tion col­lec­tive, cen­trée sur le tra­vail et son organ­i­sa­tion est à privilégier. 

A côté de cette oblig­a­tion de préven­tion, d’autres pra­tiques se dévelop­pent dans les entre­pris­es. Elles cherchent à dévelop­per le bien-être ou la qual­ité de vie au tra­vail (QVT), la mise en œuvre de ces pra­tiques en entre­prise relève d’autres enjeux (per­for­mance de l’entreprise, égal­ité hommes/femmes, con­cil­i­a­tion des temps de vie, démoc­ra­tie sociale dans l’entreprise…).

C’est pourquoi Panache Mak­ers dis­pose d’un rôle impor­tant dans le préven­tion mais aus­si l’en­cour­age­ment d’une démarche QVT col­lab­o­ra­tive, avec les man­agers et les RH, qui sont en pre­mière ligne mais aus­si con­cernés en tant qu’hu­main, puisque les RPS con­cer­nent tout le monde.

#risque­spy­choso­ci­aux #qvt