Consulting RH

SAVOIE • HAUTE-SAVOIE

Accom­pa­g­ne­ment • Développe­ment • Formation

Cécile Bolzoni

Tél.: 06 48 33 55 45
Spé­cial­isée:
Trou­bles Dys / TDAH
Soft Skills / Mad Skills

Retour en haut

Comprendre les DYS / TDAH*

  /  Articles   /  Comprendre les DYS / TDAH*

*TDAH (trou­ble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité)

Lire à haute voix est un cal­vaire, com­pren­dre ce qu’on lit reste com­pliqué, cal­culer de tête c’est impos­si­ble, ou encore faire des fautes d’orthographes vous font per­dre l’opportunité d’être crédi­ble… et ceci n’est qu’un exem­ple de ce que peux vivre un DYS ayant l’un de ces trou­bles, il en existe 5 grands types au total.

Les trou­bles DYS c’est quoi ?

Les DYS font par­tie de ce qu’on appelle les Trou­bles Neu­rodéveloppe­men­taux.
Le terme « DYS » est un mot de vocab­u­laire usuel qui n’existe qua­si­ment qu’en France. Il se décline pour nom­mer plusieurs trou­bles : DYSlex­ie, DYS­prax­ie, DYS­phasie…
Le terme sci­en­tifique des DYS est : Trou­bles Spé­ci­fiques du Lan­gage et des Appren­tis­sages (TSLA), par­fois abrégé en « Trou­bles des appren­tis­sages », qui se sub­di­visent ensuite selon la sphère cog­ni­tive atteinte (lan­gage oral, lan­gage écrit, gestes, fonc­tions exécutives…).

Il n’existe pas un pro­fil type de dys mais autant de pro­fils dys que de per­son­nes atteintes par ces trou­bles dys. Chaque dys est, de ce fait, unique. Les trou­bles dys sont par ailleurs rarement isolés et il arrive fréquem­ment que plusieurs d’entre eux cohab­itent chez la même personne.

Pour les enfants d’aujourd’hui la détec­tion se fait tôt, mais pour les généra­tions avant 2000, on qual­i­fi­ait ces trou­bles comme étant ceux de per­son­nes en retards ou atteintes de petits quo­tients.
En gran­dis­sant l’adulte apprend à com­penser et à réguler son ou ses hand­i­caps invis­i­bles, dont il n’a pas con­science.
Ce qui peut génér­er pour un adulte une cer­taine souf­france, un manque d’estime, un manque de con­fi­ance ou encore une honte de devoir envoy­er un mail, de peur qu’on se moque de lui/elle.
Avoir un ou des trou­bles DYS ne remet pas en cause les capac­ités d’une per­son­ne, bien au con­traire, c’est à ce moment là qu’il faut être en alerte sur ses lacunes et com­pren­dre com­ment l’aider.

Comme je l’ai men­tion­né plus haut être DYS ou TDAH, n’a rien à voir avec le quo­tient intel­lectuel, c’est-à-dire qu’on a un dys­fonc­tion­nement spé­ci­fique « isolé » d’une ou plusieurs fonc­tions cog­ni­tives, sans lésion organique ni défi­cience intellectuelle.

Ces fonc­tions cog­ni­tives peu­vent être :

  • le lan­gage oral : dysphasie
  • le lan­gage écrit (lec­ture, écri­t­ure): dyslexie
  • la réal­i­sa­tion des gestes: dyspraxie
  • les fonc­tions exéc­u­tives (atten­tion, flex­i­bil­ité…) : TDA/H
  • les fonc­tions de cal­cul : dyscalculie

Quand j’ai décidé de créer PANACHE MAKERS, je tenais à me démar­quer et oser faire de ma faib­lesse une force ! C’est pourquoi je suis la preuve qu’on peut être 3 DYS et arriv­er à affirmer ce hand­i­cap invis­i­ble, il faut sim­ple­ment en être con­scient et trou­ver les solu­tions néces­saires pour amélior­er son quotidien.

Enfin nous abor­derons un dernier point dans cet article :

Des con­séquences inattendues ?

Les soft Skills comme :

  • Créa­tiv­ité
  • Adapt­abil­ité
  • Envie d’apprendre, de découvrir
  • Empathie
  • Ténac­ité, volonté
  • Générosité, envie d’aider

Prévenir sur les DYS en entre­prise est un com­bat que Panache Mak­ers a décidé de met­tre en place. Le con­cept est sim­ple: informer au mieux les RH, dirigeants, man­agers et col­lab­o­ra­teurs à met­tre en place une veille bien­veil­lante envers une per­son­ne qui pour­rait être en difficulté.